Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2016-01-31T14:29:24+01:00

Chapitre 75

Publié par Mélanie

Il est presque 18 heures lorsque je rentre chez moi. Hormis mon altercation avec « le pot de peinture ambulant » ma journée a été assez calme. Beaucoup d'élèves m'ont toutefois dévisagée, sûrement parce qu'eux aussi ont lu l'article nous concernant Kendji et moi, mais ils ne m'ont fait aucune réflexion et intérieurement je les remercie parce que je ne sais pas si j'aurais été capable de supporter un nouvel affront avec une groupie jalouse qui aimerait être à ma place. Je suis désormais devenue la « célébrité » du lycée et je dois avouer que cela me gêne un peu. Je suis ravie que Kendji ait officialisé notre relation mais je ne veux pas être cataloguée parce que je suis sa petite amie. Je veux être appréciée par les autres à ma juste valeur et non parce que je suis en couple avec le nouvel idole des jeunes. Je ne compte en aucun cas profiter de mon histoire d'amour pour devenir connue, ce n'est absolument pas mon but.

Après avoir déposé mes affaires de cours dans ma chambre, je descends au salon où se trouvent mes parents.

-Tu as passé une bonne journée ? Me demande ma mère.

En guise de réponse je me contente de hocher l a tête.

Pendant que mon père prépare le repas, ma mère et moi mettons la table. Peu de temps après c'est prêt. Au menu : steak haché, poivrons et riz.

-Comment se déroule la tournée de Kendji ? Me questionne de nouveau ma mère.

-Tout va comme sur des roulettes. Le public est toujours au rendez-vous et il prend du plaisir à être sur scène donc tout est parfait ! Rétorquais-je en souriant.

-La prochaine fois qu'il reviendra sur Bergerac je pense qu'on devrait l'inviter à manger avec nous. Tu en penses quoi chérie ? Intervient mon père tout en s'adressant à ma mère.

-C'est une excellent idée, cela nous permettra de faire plus ample connaissance ! S'exclame ma mère.

-Et je pourrais savoir s'il est digne de ma fille. Conteste mon père.

-Papa ! M'écriais-je.

-Je plaisantais, je sais que Kendji est quelqu'un de bien. Répond-il.

Et c'est dans la bonne humeur que se poursuit notre dîner. Mes parents et moi abordons beaucoup de sujets différents et avant de débarrasser la table j'évoque brièvement les quatre pimbêches ainsi que l'article paru dans le magazine people.

J'aide ensuite ma mère à faire la vaisselle. Une fois que nous avons fini je regagne ma chambre puis j'allume mon ordinateur portable et je me connecte sur Skype car ce soir Kendji et moi avons décidé de nous parler via la webcam. Même si je ne pourrais pas le toucher ou l'embrasser, je vais pouvoir le voir et c'est le plus important.

Peu de temps après je reçois une demande d'appel vidéo de la part de Kendji auquel je réponds positivement. Quelques secondes plus tard, l'image me parvient et je ne peux pas cacher ma joie en voyant celui qui fait battre mon cœur. Si cet écran et des centaines de kilomètres ne nous séparaient pas je serais déjà blottie contre lui.

-Bonsoir ma princesse ! Tu vas bien ? Déclare-t-il.

-Bonsoir mon amour ! Maintenant que je te vois je vais mieux. Et toi ?

-Moi aussi ma princesse. Tu me manques déjà. Il me tarde de pouvoir te revoir !

Nous discutons de tout et de rien pendant de longues minutes comme si nous étions face à face, ce qui me fait presque oublier la distance qu'il y a entre nous.

-Tu as sûrement lu l'article... Commence soudainement Kendji.

-Ne t'inquiète pas, ce n'est pas grave. C'est vrai qu'en nous voyant en première page j'ai été assez surprise mais je ne regrette pas de t'avoir embrassé en public même si je savais pertinemment qu'on allait faire la couverture de ce genre de magazines. Le coupais-je.

Il me fait son plus beau sourire.

-Au fait, j'ai giflé quelqu'un aujourd'hui... Lançais-je le plus naturellement possible.

-Tu as fais quoi ?! Conteste-t-il surpris.

-J'ai baffé une personne... Répétais-je avant de lui expliquer mon altercation avec « le pot de peinture ambulant ».

-Je ne savais pas que tu étais violente...Répond-il en tirant la langue.

-Normalement je ne le suis pas mais quand on touche à ce qui m'est le plus cher je peux me transformer en véritable boxeuse.

-Heureusement que je t'ai, mon petit garde du corps.

-Hé je ne suis pas si petite que ça !

-Si tu es une naine ! Rétorque-t-il fier de lui.

-Mais c'est pour ça que tu m'aimes !

-Non c'est parce que tu es une marmotte !

Et nous éclatons de rire.

Aux environs de 22 heures, notre discussion s'achève. Nous nous souhaitons « bonne nuit » et j'éteins mon ordinateur.

Je file ensuite me doucher et me mettre en pyjama avant de programmer mon réveil et de me coucher, un sourire niais sur le visage.

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog